MEZ-de MEZERAC, né en 1952, peint sans interruption depuis son plus jeune âge.
Sa peinture, très diverse et toujours empreinte de raffinement et de poésie, traduit sa quête perpétuelle d’une Beauté sublimée.
Loin des modes, il pratique et enseigne un art exigeant, fruit d’un long métier.
Sociétaire et Invité d’Honneur de nombreux Salons, titulaire de nombreux Prix et distinctions.

 

Mon rôle de professeur

 

 

Mon modeste rôle de professeur est tout simplement d’aider à la genèse des tableaux de mes élèves.

Plus précisément, il est de répondre, dans la mesure de mes compétences, à leurs recherches techniques,

de les faire profiter de mes propres expériences, de les rendre curieux de l’Histoire de l’Art, de les initier

à de nouveaux moyens d’expression, de les faire quitter la routine ou la copie pour des rivages inconnus,

de solliciter leur imaginaire et de donner un élan à leur inspiration vers un art personnel,

non conformiste et épanouissant.

 

A propos des apprentis peintres, Renoir avait coutume de dire :

 

  « Ils veulent être artistes sans avoir été artisans ! L’art est métier d’abord ».

 

Il mettait ainsi en avant non pas la prééminence de la technique mais le préalable chronologique

de l’apprentissage.

 

Plus les compétences techniques s’accroissent, plus le champ des possibles s’élargit.

 

Sans apprentissage quiconque peut aisément peindre « Carré blanc sur fond blanc » ou 3 taches rouges

sur un fond bleu, nous embrouiller dans un message sibyllin et pompeux et nous faire prendre des

vessies pour des lanternes, des impostures pour du grand art !..

 

Avec l’apprentissage, et le génie bien sûr, Géricault peindra le « Radeau de la Méduse », Ingres

« La Grande Odalisque », Manet « Le Fifre », Dali « La Persistance de la mémoire » … ous les grands

chefs-d’œuvre qui nous émeuvent véritablement doivent beaucoup à un long apprentissage.

 

Je pense qu’en matière d’art notre époque est au médiocre et ce que les Trissotins prennent pour

de la modernité est bien souvent de l’incompétence.

 

Je rappelle à mes élèves ce que je considère comme le triple objectif d’une œuvre d’art :

 

- intéresser l’esprit par le sujet et l’inspiration,

 

- charmer l’œil par les formes et les couleurs,

 

- émouvoir le cœur par la beauté et l’harmonie.

 

Mais, de même que ce n’est pas forcément le professeur de gymnastique qui saute le plus haut, il y a

dans mes ateliers des praticiens de grande compétence auxquels j’apporte plus une impulsion

qu’un enseignement technique.

 

 Enfin je rappelle souvent ce mot de Degas :

 

« Ne copiez pas servilement le sujet. Mentez un peu !.. ». 

 

Tel est le secret d’une œuvre personnelle.

 

     Tout un programme !

       
   

Arnaud de MEZERAC 2017

 
 
   

 

Pour une biographie plus complète, nous vous invitons à lire le fichier suivant en PDF en cliquant directement dessus.

Télécharger
bio MEZ.pdf
Document Adobe Acrobat 134.2 KB

Anna (acrylique)

Grand canal (acrylique)

Rivage aux mouettes (aquarelle)

Ballerine à Venise (huile)

Cordes (huile)

Héron (huile)

Vague au soleil (pastel)

Martin -pêcheur (tempera)